مقالات مختارة

La liberté religieuse selon l'islam : exemple de l'Algérie   13/09/2012

Le gouvernement algérien souhaite mieux contrôler les associations religieuses. Un projet de décret déposé le dimanche 9 septembre vise à compléter la nouvelle loi sur les associations, votée en décembre 2011. Celle-ci soumet les associations, y compris celles à caractère religieux, à un régime spécial restrictif.

Dans la ligne de mire des autorités : les partis islamistes qui travaillent très souvent avec des associations faisant office de vitrine caritative. En effet, selon ce décret, les associations religieuses ne pourront entretenir aucun lien avec les partis politiques, ni recevoir de financements de leur part. Le texte prévient également qu'en cas d’atteinte à la souveraineté nationale, d’adoption d’idées extrémistes et intégristes ou d’ingérence dans la mission des fonctionnaires des mosquées, l’association sera dissoute".


Quand on en arrive à ce stade de l'article, on vient de connaître une agréable surprise... qui se révèle ci-dessous être un emballage bien propret pour une réalité qui ne l'est pas du tout :

Pour se subventionner, les associations religieuses sont désormais autorisées à collecter des dons mais uniquement pour réaliser des actions caritatives et culturelles. Quant à la création d’une association religieuse, elle sera désormais soumise à l’accord des directions des Affaires religieuses, qui disposeront d’un “pouvoir discrétionnaire” dans l’examen des dossiers. Dans un pays où l’islam est religion d’Etat et où la quasi-totalité de la population est musulmane, la nouvelle réglementation impose aux associations religieuses de “respecter l’unité nationale et la référence religieuse de la société” et de “servir les mosquées, l’enseignement coranique, les confréries et les rites religieux d’intérêt général”.

رابط


عودة

Fotbalove Dresy futbalove dresy na predaj maglie calcio online billige fotballdrakter billige fodboldtrøjer maillot de foot personnalisé